Conférenciers

REMARQUE : les orateurs et les biographies seront mis à jour ici dans les semaines et les jours précédant la réunion nationale de 2022.

Manny Jules | président, CFPN

C.T. (Manny) Jules a été la force motrice derrière la Loi de 2005 sur la gestion financière des premières nations, ce qui a créé la Commission de la fiscalité des premières nations. Il a également dirigé la modification apportée à la Loi sur les Indiens (1988) qui a permis aux Premières nations de percevoir des impôts fonciers sur les terres désignées.

La Commission consultative de la fiscalité indienne (CCFI) et le régime d’impôt foncier des Premières nations actuel ont été créés suite à cette modification. M. Jules a été président de la CCFI de 1989 à 2003 et de 2005 à 2007.

Il a été chef de la Bande indienne de Kamloops de 1984 à 2000. M. Jules a consacré plus de 30 ans de sa vie à la fonction publique à l’appui des questions autochtones. Il a reçu un doctorat honorifique en Droit de l’Université de la Colombie-Britannique en 1997 et un autre de l’Université Thompson Rivers en 2006.

Harold Calla | président exécutif, CGFPN

Harold Calla est le président exécutif du Conseil de gestion financière des Premières nations (CGF). L’une des trois institutions créées en vertu de la Loi sur la gestion financière, le CGF soutient le développement économique des Premières nations en améliorant l’accès aux marchés financiers et en fournissant un soutien au développement des capacités des Premières nations dans les domaines du développement des lois sur l’administration financière et de la certification facultative de la performance financière et des systèmes de gouvernance.

Membre de la nation Squamish, Harold est revenu après de nombreuses années consacrées au commerce international, pour servir la nation Squamish en tant que négociateur dans les domaines du développement économique, de la gestion des terres et des finances, et a siégé pendant huit ans au conseil Squamish. Il a également agi à titre de conseiller et d’arbitre pour les Premières nations de l’Ouest canadien.

Il a joué un rôle déterminant dans l’élaboration de la Loi sur la gestion des terres des Premières nations, de la Loi sur la gestion financière des Premières nations (LGFPN), de la Loi sur le développement commercial et industriel des Premières nations (LDCIPN) et de la Loi sur la gestion du pétrole et du gaz et des fonds des Premières nations. Ces textes législatifs facultatifs permettent aux Premières nations, sur une base sectorielle, de s’affranchir de la Loi sur les Indiens.

Harold est le président exécutif du Conseil de gestion financière des Premières nations, l’une des trois institutions fiscales créées en vertu de la LGFP pour soutenir le développement économique des Premières nations, en appuyant les efforts des Premières nations pour accéder aux marchés financiers et en fournissant un soutien au développement des capacités des Premières nations dans les domaines de l’élaboration de lois sur l’administration financière et de la certification de leur performance financière et de leurs systèmes de gestion financière.

Harold est membre du conseil d’administration de Trans Mountain Corporation, ainsi que du comité des relations financières de l’Assemblée conjointe des Premières nations et de Services aux Autochtones Canada. Il a été membre du conseil d’administration de Fortis BC Inc. où il était président du comité de vérification. Il a également terminé des mandats au sein des conseils d’administration de la SCHL, de Partnerships BC et du Nicola Valley Institute of Technology.

Harold a reçu de nombreux prix en reconnaissance de l’excellence de son leadership. En particulier, l’Association des CGA du Canada, qui célébrait son 100e anniversaire en 2008, a reconnu Harold comme l’un des 100 CGA qui, selon elle, au cours de ces 100 années, ont fait une différence. En août 2012, Harold a également reçu une bourse de l’Association canadienne des CGA. Harold est également membre de l’Aboriginal Financial Officers Association et a obtenu le titre de gestionnaire certifié en financement autochtone (GFAA).

Ernie Daniels | président-directeur général, AFPN

Ernie s’est vu déléguer, par le conseil d’administration, le pouvoir de gérer les affaires commerciales de l’AFPN. Ernie est comptable général accrédité et directeur financier autochtone agréé. Il a quitté Ottawa et déménagé à Kelowna à l’automne 2011 pour travailler pour l’AFPN en tant que directeur des Finances et a été nommé président-directeur général en juin 2012.

Avant de se joindre à l’AFPN, Ernie a été président / directeur de l’exploitation de l’Association des agents financiers autochtones du Canada (AFOA Canada) pendant 7 ans et directeur de l’Évaluation et des Opérations financières à la Fondation autochtone de guérison pendant 5 ans. Il a occupé des postes de dirigeant et de direction pour un certain nombre d’organismes autochtones sans but lucratif. Il a été membre du groupe de recherche du CICA chargé d’examiner les rapports financiers des Premières nations et a été président de la NWT Legislative Assembly Society et de la NWT Development Corporation, en plus d’être un ancien membre du conseil d’administration du Conseil de gestion financière des Premières Nations (CGF).

Chef Robert Louie | président, CCT

Robert Louie, LL.B., OC, de Kelowna, C.-B., est l’ancien chef de la Première nation de Westbank. Il est également le président du Conseil consultatif des terres des Premières nations et le président de Peace Hills Trust (une institution financière). Il a été membre de l’Assemblée des gouverneurs de l’Université de la Colombie-Britannique et est membre du Comité consultatif du président de l’Université de la Colombie-Britannique Okanagan (UBC-O).

Robert Louie est également un ancien avocat spécialisé dans le droit des Autochtones. Auparavant, il a été membre d’un groupe de travail du Sommet des Premières nations et a participé aux négociations de traités en Colombie-Britannique alors qu’il a représenté les chefs de la Colombie-Britannique pendant une période de 4 ans

Robert Louie a siégé au sein de plusieurs autres conseils d’administration et occupé des fonctions au sein de plusieurs autres organismes consultatifs, y compris le Conseil national de développement économique des Autochtones, l’Administration financière des Premières nations Inc., All Nations Trust Company, la Chambre de commerce de Kelowna, la United Native Friendship Society et le Comité consultatif du premier ministre sur les Affaires autochtones.

Robert Louie a reçu de nombreux prix et témoignages de reconnaissance au fil des ans. Le plus prestigieux, et de loin, a été sa nomination à titre d’Officier de l’Ordre du Canada. Plus récemment, il a été le lauréat du Prix de l’ancien élève émérite de l’Okanagan College, de la Médaille du jubilé de diamant de la Reine Elizabeth II et d’un Prix d’excellence en leadership des Autochtones de Xerox Canada / l’Association des agents financiers autochtones du Canada. En février 2014, le Justice Institute of British Columbia lui a décerné un doctorat honorifique en Droit.

Scott Munro | Directeur général adjoint

Scott est Kaska Dena (Territoire du Yukon).

En tant que directeur général adjoint du Conseil de gestion financière des Premières nations, Scott assure la liaison et établit des relations avec divers intervenants, partenaires et organisations dans tout le pays. Il est chargé de superviser les secteurs d’activité Normes et certification et Services généraux.

Depuis qu’il s’est joint au CGF en 2011, Scott a établi de solides relations avec les gouvernements des Premières Nations, y compris leurs dirigeants élus et héréditaires ; le personnel de nombreux ministères fédéraux, comme l’ACRI, le CSI et Statistique Canada ; et des organisations autochtones comme l’AAFA et l’APN.

Scott est actuellement vice-président du Conseil canadien sur la comptabilité dans le secteur public et s’emploie à établir des partenariats avec des organisations professionnelles afin de promouvoir la réconciliation avec les Canadiens autochtones.

Scott est titulaire d’un baccalauréat ès arts (avec distinction) de l’Université Queen’s et possède les titres de CPA, CA et CAFM. Il possède plus de 20 ans d’expérience en finances et en leadership dans les secteurs privé et public.

Geordie Hungerford | CFA, CAIA, MBA, LLB | Président-directeur général

Geordie est un Gwich’in (Territoires du Nord-Ouest et Yukon).

Il possède une grande expérience de la finance et du droit financier, notamment en tant qu’avocat spécialisé dans la réglementation des valeurs mobilières, président de tribunal financier et PDG, consultant en gestion et banquier d’affaires.

Geordie est titulaire d’un MBA de la Stanford Graduate School of Business et d’une maîtrise (études de l’Asie de l’Est/Chinois) de l’Université Stanford, d’un diplôme en droit de l’Université de la Colombie-Britannique et d’un diplôme en génie électrique et informatique de l’Université Queen’s. Il parle couramment le mandarin et le chinois. Il parle couramment le chinois mandarin, ayant étudié pendant un an à l’université Tsinghua de Pékin, en Chine. Geordie est titulaire de la charte CFA, de la charte CAIA et d’une bourse d’Action Canada.

Jody Anderson | Directrice associée des services aux membres, AFPN

Jody est une Anishinaabe kwe du Traité 3 et une fière membre de la Première nation Couchiching. En tant que directrice du développement des affaires en Ontario, Jody est chargée d’établir et de faire progresser les relations avec les Premières nations qui visent le développement et la prospérité de leurs communautés. Son rôle est d’éduquer et de promouvoir le mandat et les services offerts par l’AFPN et d’agir comme agent de liaison pour les clients des Premières nations dans toute la province.

Elle a suivi le programme de formation des cadres de la Harvard Business School et est diplômée en administration des affaires du Fleming College, avec une spécialisation en gestion des ressources humaines. Elle a également obtenu la désignation d’administratrice professionnelle autochtone agréée (APAA) de l’AAFA Canada.

Avant de se joindre à l’AFPN, Jody a travaillé pendant 13 ans à l’AAFA Canada, où elle a dirigé le service des relations publiques et du marketing. À ce titre, Jody a été témoin de la corrélation entre l’éducation financière et le développement communautaire à travers le Canada. Elle s’intéresse vivement à l’avancement et à la reconnaissance des professionnels autochtones et de leurs communautés.

Elle reconnaît l’importance de la réconciliation et de l’apport de solutions durables pour répondre aux besoins actuels et futurs des communautés.

Dans ses temps libres, Jody fait du bénévolat auprès de diverses initiatives communautaires et de divers conseils d’administration, et elle aime être active avec sa famille. Elle habite actuellement à Ottawa avec son mari et ses deux fils.

Angie Derrickson | Première nation de Westbank

Angie Derrickson est membre de la Première Nation de Westbank, située dans le centre-sud de la Colombie-Britannique, au Canada.

Après avoir obtenu son diplôme, elle a commencé à bâtir sa carrière à la Première nation de Westbank, d’abord à l’administration, puis aux affaires intergouvernementales en tant que chercheuse et technicienne en SIG, et finalement comme agente principale des terres de 2000 à 2010, où elle a également obtenu sa certification professionnelle en gestion des terres à l’Université de la Saskatchewan.

Grâce à son rôle au sein de la Première Nation de Westbank et à son engagement envers sa communauté, Angie a participé à de nombreuses initiatives de gouvernance et activités de mise en œuvre de l’Accord d’autonomie gouvernementale de la Première Nation de Westbank, notamment les groupes de travail communautaires, les négociations de traités, l’acquisition de terres, l’élaboration de codes fonciers, l’élaboration de lois et le système d’enregistrement des terres.

De 2010 à 2013, Angie s’est jointe à l’Assemblée des Premières Nations de la Colombie-Britannique en tant qu’analyste des politiques, où elle a examiné les politiques, les programmes et les initiatives législatives provinciaux et fédéraux qui ont une incidence sur les droits, les titres et les intérêts en Colombie-Britannique et au Canada. Elle a également continué à promouvoir la sensibilisation aux initiatives de gouvernance communautaire en contribuant à l’élaboration et à la livraison des parties 1, 2, 3 de la trousse d’outils de gouvernance de la BCAFN ; en fournissant un soutien aux Premières Nations pour mener des auto-évaluations de la gouvernance et développer des outils d’engagement communautaire.

En juin 2013, Angie s’est jointe au Centre de ressources sur la gestion des terres des Premières Nations où elle soutient les Premières Nations signataires de l’Accord-cadre sur la gestion des terres des Premières Nations où elle continue à développer ses compétences en obtenant un certificat associé en formation et en facilitation au Justice Institute of British Columbia, et continue à soutenir les approches stratégiques pour la formation, le mentorat et le développement professionnel pour la gestion des terres à travers le Canada.

Dr. André LeDressay | Doctorat en économie – SFU

André a plus de 20 ans d’expérience de travail avec les communautés, organisations et institutions autochtones. Il a rédigé de nombreux rapports académiques et de consultation dans ses domaines d’expertise : la construction du cadre légal, administratif, fiscal et institutionnel pour soutenir la croissance économique.

Il est le directeur de Fiscal Realities Economists, le directeur du Tulo Centre of Indigenous Economics et professeur à l’université Thompson Rivers. Il est co-auteur d’un livre qui a été nominé pour le Donner Book Prize en 2010. Il a été l’auteur principal du manuel en ligne du Tulo Centre – Building a Competitive First Nation Investment Climate (2015). Il est également l’auteur du dernier chapitre, Unlocking First Nation Wealth : Past Efforts & Future Opportunities, dans une compilation intitulée, Unlocking the Wealth of Indian Nations (2016) éditée par Terry L. Anderson à l’Université Stanford.

Il a reçu un prix des anciens élèves distingués de l’Université Thompson Rivers et un prix pour l’ensemble de ses réalisations de la First Nations Tax Administrators Association. André est titulaire d’un doctorat en économie de l’Université Simon Fraser, d’une maîtrise en économie appliquée de l’Université de Victoria et d’un diplôme spécialisé en mathématiques et en économie de l’Université de Regina.

Jessica Dumas | Coaching et formation des conférenciers

Jessica Dumas est une leader et une conférencière recherchée sur les thèmes des femmes dans les affaires, du leadership et de la résilience personnelle. Elle est la présidente de Jessica Dumas Coaching and Training et un coach professionnel certifié qui se spécialise dans le coaching de conférenciers, aidant les femmes de toute l’Amérique du Nord à s’exprimer avec clarté et confiance. Elle gagne rapidement la confiance de son public avec sa personnalité chaleureuse et engageante et sa motivation énergique.

En 2018, sur la scène TEDx, Dumas a partagé son histoire sur la transformation de la perte tragique et soudaine de son frère en 2005 en une opportunité d’amener les autres à surmonter les défis et les difficultés en développant les forces personnelles, la vision et la confiance en soi. Aujourd’hui, elle est un modèle puissant et un défenseur de la justice sociale, tout en témoignant de sa propre histoire de réconciliation.

Mme Dumas a été honorée pour son expertise professionnelle par de nombreuses nominations et récompenses. Elle a reçu le prix Future Leaders of Manitoba en 2017, le prix Top 40 Manitobains de moins de 40 ans de la CBC en 2015 et le prix Ace Burpees Most Fascinating Manitobans en 2019.

Ses contributions bénévoles lui ont valu un grand respect dans tout le Manitoba. Elle est la première femme autochtone à présider la Chambre de commerce de Winnipeg (2019-2020), période au cours de laquelle elle a dirigé leur feuille de route sur la vérité et la réconciliation (2020) et a eu le plaisir de présenter Michelle Obama au public de la Chambre (2019). Elle a été présidente de la Chambre de commerce autochtone (2014 à 2016) et elle est membre du cercle consultatif autochtone du maire de la ville de Winnipeg (2015 à 2021) et continue de siéger à de nombreux comités et conseils au niveau exécutif.

La carrière de Mme Dumas a commencé par plus de 10 ans d’expérience en entreprise avant d’obtenir un certificat en résolution de conflits et en animation d’ateliers et, depuis, elle est devenue un maître de la facilitation.

Pour soutenir sa pratique de la pensée conceptuelle pour l’innovation, elle a obtenu des certificats en facilitation avancée de la conception d’entreprise auprès des programmes exécutifs de l’Université de Toronto et de la Rotman School of Management. Elle a également suivi le programme avancé en gestion, leadership et stratégie de l’Asper School of Business de l’Université du Manitoba.

Mme Dumas est mère de trois fils et membre de la bande de la communauté Anishinaabe, la Première nation Keeseekowenin au Manitoba, Traité 2. Elle apporte avec elle un message fort de sensibilisation à la diversité, à l’inclusion et à l’histoire autochtone, dans l’espoir que les gens comprennent mieux l’importance d’agir en faveur de l’inclusion, et qu’ils trouvent des solutions aux défis auxquels les diverses populations sont confrontées au Canada.

Aujourd’hui, vous pouvez trouver Mme Dumas en train de prêter son expertise à plusieurs médias, d’organiser des événements locaux et nationaux ou d’animer un atelier de maître. Mme Dumas croit que le meilleur enseignement se fait par le biais des récits. Lorsque vous partagez des histoires et que vous apprenez à connaître les gens, vous trouvez des moyens de vous rapprocher et vous commencez à vous soucier les uns des autres, et c’est ainsi que vous bâtissez véritablement une communauté.

Angie Bruce | Sous-ministre adjointe, Nòkwewashk

Angie Bruce est sous-ministre adjointe du Nòkwewashk de Ressources naturelles Canada – la première équipe ministérielle du gouvernement du Canada à qui les aînés autochtones ont donné son nom.

Mme Bruce est en train de changer le paysage culturel à Ressources naturelles Canada. Elle est une bâtisseuse de relations et s’efforce d’accélérer la réconciliation avec les peuples autochtones afin d’établir des relations, d’éliminer les obstacles et de relier les processus de réglementation, d’engagement et de politique dans tous les secteurs des ressources afin de s’assurer que les peuples autochtones sont inclus de manière significative dans le développement des ressources naturelles du Canada.

Avant de se joindre à RNCan, Mme Bruce était sous-ministre des Relations autochtones et du Nord et des Relations municipales du Manitoba. Elle a également occupé des postes supérieurs au sein de la Fondation Legacy of Hope et de la Fondation autochtone de guérison.

Mme Bruce détient une maîtrise en administration des affaires de l’Asper School of Business et est actuellement candidate au doctorat à l’Université Nipissing.

Leonard Sumner | Invité musical

L’auteur-compositeur-interprète anishinaabe Leonard Sumner raconte des histoires qui proviennent directement des rives de la Première nation de Little Saskatchewan, située au cœur de l’interlac du Manitoba.

Armond Duck Chief | Invité musical

Armond Duck Chief est un chanteur et auteur-compositeur canadien de musique country, qui était en nomination pour le prix Juno de l’album autochtone de l’année aux Juno Awards de 2016 pour son album The One.

Membre de la nation Siksika de l’Alberta, il a publié son premier album Country Groove en 2011. En plus de sa nomination aux Juno Awards, The One a remporté le prix du meilleur album country, et Duck Chief celui du meilleur auteur-compositeur, lors des Indigenous Music Awards de 2015.

Uncle Joe | Invité musical

Joseph McDonald, dont le nom de scène est Uncle Joe, est un auteur-compositeur-interprète cri de 28 ans, né et élevé au cœur de la nation crie Enoch. Son style vocal est un mélange de R&B et de Soul, et ses chansons racontent une histoire de tristesse, de lutte, de joie et d’espoir.

Jo Ann Derrickson | Première nation de Westbank

Jo-Ann est membre de la Première Nation de Westbank (PNW), située dans le centre-sud de la Colombie-Britannique, au Canada.

Elle a contribué à la vie de sa communauté en occupant divers postes pendant plus de vingt ans, notamment ceux de directrice des opérations, de gestionnaire des services communautaires et d’administratrice du premier établissement de soins résidentiels accrédité dans une réserve au Canada.

Ses connaissances et son expérience dans le domaine de l’administration des affaires et de la gouvernance des Premières nations lui ont permis d’acquérir un vaste ensemble de compétences en matière de leadership, de gestion des personnes et des systèmes, en mettant l’accent sur l’excellence organisationnelle.

Jo-Ann est venue travailler à l’AFPN en 2012 et a été nommée directrice des services aux membres en janvier 2019. En tant que directrice des services aux membres, Jo-Ann et l’équipe des services aux membres travaillent en étroite collaboration avec le conseil et le personnel de la Première Nation pour fournir le soutien initial et continu aux membres emprunteurs de l’AFPN.

Chief David Crate | Nation crie de Fisher River, Manitoba

Le chef Crate est actuellement le chef de sa communauté, la Nation crie de Fisher River, située à environ 200 km au nord de Winnipeg.

Le chef Crate s’est concentré sur la planification à long terme, les partenariats stratégiques, la gestion de l’environnement et le développement économique.

La Nation crie de Fisher River utilise les outils établis par la Loi sur la gestion financière des premières nations, notamment le renforcement de son système de gestion financière avec le Conseil de gestion financière des premières nations et l’accès aux capitaux par l’intermédiaire de l’Autorité financière des premières nations.

Le chef Crate est également membre du conseil de développement du Institut d’infrastructure des Premières nations (IIPN).

Chief Jason Henry | Chippewas de Kettle et de Stony Point

Le chef Henry remplit actuellement son deuxième mandat en tant que chef de sa communauté, les Chippewas de Kettle et Stony Point.

Il a déjà travaillé sur des projets d’infrastructure dans sa propre communauté et dans d’autres communautés autochtones par l’intermédiaire de la Société des services techniques des Premières nations de l’Ontario.

Il a notamment travaillé comme électricien, opérateur de station de traitement d’eau et éducateur dans le cadre du programme Circuit Rider, qui offre une formation et un encadrement aux opérateurs de systèmes d’approvisionnement en eau et de traitement des eaux usées des Premières nations.

Rose Paul | Nation mi’kmaq de Paqtnkek

Rose Paul est PDG de la Bayside Development Corporation, la branche commerciale de la nation Paqtnkek Mi’kmaw, dans le nord-est de la Nouvelle-Écosse, et directrice du développement économique et des terres pour l’administration de la bande.

Mme Paul a été une force motrice derrière un nouvel échangeur de 13,5 millions de dollars sur l’autoroute transcanadienne et le Bayside Travel Centre de 11 millions de dollars, co-lauréat du prix Ulnooweg 2022 Indigenous Government Enterprise of the Year.

En 2017, elle a été nommée la meilleure agente de développement économique du pays par le Conseil national pour l’avancement du développement autochtone (CANDO). Elle est également devenue la toute première représentante mi’kmaq à siéger à la Chambre de commerce d’Antigonish.

En avril 2022, Rose a reçu le prix Patrick C. Hanley de la chambre pour sa vision du leadership et son engagement communautaire.

Paul a obtenu une maîtrise en administration des affaires de l’Université du Cap-Breton et a également été major de promotion du programme inaugural Indigenous Women in Community Leadership de l’Université St. Francis Xavier.

Elle a remporté de nombreux prix et distinctions, notamment le prix du développeur économique de l’année 2017 de Cando, le prix du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II et le prix de l’esprit communautaire de la Nouvelle-Écosse.

Grand Chief Steven Point | OBC (Xwĕ lī qwĕl tĕl)

Le grand chef Steven Point, est l’ancien 28e lieutenant-gouverneur de la Colombie-Britannique.

Il est actuellement le chancelier de l’Université de la Colombie-Britannique.

Il a été chef de la Première nation Skowkale et président tribal de la nation Stó:lō. Diplômé en droit de l’Université de la Colombie-Britannique, il a pratiqué le droit pénal et le droit autochtone avant d’être nommé juge de la Cour provinciale en 1999.

Il a reçu de nombreux prix, notamment le prix Joseph H. Cohen de la Justice Institute of British Columbia Foundation, l’Ordre de la Colombie-Britannique (2007), les médailles du jubilé d’or (2002) et du jubilé de diamant (2012) de la reine Elizabeth II, le titre de Chevalier de l’Ordre très vénérable de l’Hôpital de Saint-Jean de Jérusalem (2008) et l’Ordre de Chilliwack (2016). Il a reçu un doctorat en droit, honoris causa (LLD) de l’Université de la vallée du Fraser (2000), de l’Université de Victoria (2012), de l’Université de la Colombie-Britannique (2013) et de l’Université Capilano (2017).

Elle a remporté de nombreux prix et distinctions, notamment le prix du développeur économique de l’année 2017 de Cando, le prix du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II et le prix de l’esprit communautaire de la Nouvelle-Écosse.

Jolene Mercer | Directrice de la gouvernance, Treaty One

Jolene Mercer est une Ikwe Anishinaabe qui est née et a grandi sur le territoire du Traité no 1 et dont la famille a des liens avec la Première nation de Peguis. Jolene est directrice de la gouvernance pour Treaty One et a joué un rôle déterminant dans les négociations de l’entente Gaawijijigemangit (entente sur le développement et les services municipaux) avec la ville de Winnipeg. Elle travaille actuellement avec les sept nations du Treaty One sur la structure de gouvernance du Treaty One et la conversion de Naawi Oodena (ancienne caserne Kapyong) en terre de réserve.

Jolene a plus de 20 ans d’expérience de travail avec les communautés et les organisations des Premières nations dans les domaines de la gouvernance, de la santé, de la jeunesse, de l’innovation sociale, de l’emploi, de la formation et de la planification stratégique. Elle a fréquenté l’Université du Manitoba, le Red River College et le Coady International Institute de l’Université St. Frances Xavier. Jolene est cofondatrice de Wiijii’idiwag Ikwewag, une organisation qui soutient les femmes et les familles pendant la grossesse, la naissance et au-delà. Elle se passionne pour la revitalisation des valeurs et des modes de vie anishinaabe et intègre les enseignements de ses gardiens du savoir et de ses grands-mères dans son travail pour soutenir l’autonomisation des communautés et des personnes.

Jolene est mariée à son époux Douglas Clarke, et ils sont les fiers parents de Cody, Caylin, Alexis et Timothy. Ils ont deux magnifiques petites-filles, Bella et Presley.

Chef Gordon BlueSky | Nation ojibway de Brokenhead, Président et porte-parole, Treaty One Nations

Le chef Gordon BlueSky a récemment été élu pour servir sa Première nation, la Brokenhead Ojibway Nation (BON), en 2022. Avant d’être élu, il a travaillé comme directeur des terres pour la Treaty One Development Corporation (T1DC). Il s’agissait d’un rôle approprié pour le chef BlueSky, puisqu’il a participé à la revendication territoriale de Kapyong dès que la BON l’a initiée en 2004. Pendant son séjour à Treaty One, le chef Bluesky a dirigé avec succès les négociations de l’accord Gaawijijigemangit avec la ville de Winnipeg.

Avant de travailler pour T1DC, le chef BlueSky a travaillé pendant 18 ans pour le BON, la Nation crie de Fox Lake et le Comité sur les droits fonciers issus de traités du Manitoba, où il a dirigé les travaux relatifs à d’importantes revendications territoriales, en mettant l’accent sur la création de réserves et la protection des terres, de l’environnement et des ressources. Le chef BlueSky est un professionnel et un leader très motivé, axé sur les résultats, qui possède une expérience considérable en matière de gouvernance des terres, de gestion des ressources et de négociations. Il a été reconnu par l’Association nationale des gestionnaires des terres autochtones en 2016 pour son excellence en gestion des terres qui a contribué et influencé le domaine de la gestion des terres au-delà de leur communauté. Il a également reçu une mention honorable pour le prix d’excellence en durabilité du Manitoba pour avoir été le catalyseur du rassemblement des Premières Nations dans la création du Lake Winnipeg Indigenous Collective en 2015.

Chief BlueSky est marié à sa femme Kathleen BlueSky, et ils ont trois magnifiques filles, Aroha, Izzy et Grace. Il vient d’une famille composée de toutes les sœurs et a un immense respect pour les Ikwewag (femmes) et leur rôle de donneuses de vie.

Tewanee Joseph | PDG, TCG Inc

Tewanee Joseph est membre de la Première nation Squamish et est à moitié maori. Il a servi huit ans au sein du conseil de la nation Squamish et a un talent pour l’animation et la coordination de divers groupes afin d’identifier et d’atteindre leurs objectifs. Il a utilisé ses compétences pour travailler sur un large éventail d’initiatives, notamment la législation fédérale des Premières nations, la gestion des terres des Premières nations, le développement économique, le développement de l’image de marque, la communication stratégique et la gouvernance.

Auparavant, Tewanee a occupé le poste de directeur général du Secrétariat des quatre Premières nations hôtes des Jeux olympiques et paralympiques d’hiver de 2010 à Vancouver. Tewanee a travaillé avec le comité organisateur et ses partenaires pour assurer une participation autochtone sans précédent à la planification, à la tenue et à l’organisation des Jeux de 2010. À ce titre, il a été le fer de lance de la plus grande refonte de la marque des Autochtones dans l’histoire du Canada, et a dirigé l’équipe qui a surmonté d’innombrables obstacles et doutes pour créer une marque de renommée mondiale et un nouveau modèle d’inclusion.

Ce projet a entraîné des dépenses, des contrats et des investissements de 200 millions de dollars, 4 000 emplois, plus de 10 000 articles médiatiques gagnés et la plus grande inclusion des peuples autochtones dans une cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques jamais vue, par environ 3,5 milliards de personnes.

Depuis 2010, M. Joseph a partagé ses expériences et a été conseiller pour la Coupe du monde de rugby 2011 en Nouvelle-Zélande, TO2015 (Jeux panaméricains et para-panaméricains de Toronto), avec la Première nation Lheildi T’enneh pour les Jeux d’hiver du Canada 2015 à Prince George ainsi que pour les 7 de rugby du Canada à Vancouver. Il a également travaillé avec certaines des plus grandes marques du Canada en tant que conseiller sur l’engagement des Premières nations, le développement des entreprises et l’inclusion.

Geordie Hungerford | Directeur général, AFA, AAIA, MAA, LLB

Geordie est un Gwich’in (Territoires du Nord-Ouest et Yukon).

En tant que PDG, Geordie assure le leadership dans la mise en œuvre de l’orientation stratégique de FMB établie par le conseil d’administration, tout en supervisant le personnel et son travail.

Il apporte une profonde expérience dans le domaine de la finance et du droit financier, en tant qu’avocat spécialisé dans la réglementation des valeurs mobilières, président et PDG d’un tribunal financier, consultant en gestion et banquier d’affaires. Il a également pratiqué le droit autochtone et le droit des sociétés dans un cabinet d’avocats national, a mené des initiatives de développement économique pour la nation Gwich’in et a représenté la nation Gwich’in dans des forums internationaux de développement économique de l’Arctique. Il a lancé et dirigé des initiatives de réseautage autochtone et de réconciliation et d’élaboration de politiques UNDRIP à l’Association du Barreau canadien (en Colombie-Britannique et au niveau national).

Geordie est titulaire d’un MBA et d’un MA (études de l’Asie de l’Est/Chinois) de l’Université de Stanford, d’un LLB de l’UBC et d’un diplôme d’ingénierie électrique et informatique de l’Université Queen’s. Il est titulaire de la charte CFA, de la charte CAIA et d’une bourse d’Action Canada. Geordie est membre du Comité consultatif canadien de CFA Canada pour la politique d’investissement et membre du Comité d’étude indépendant sur la normalisation au Canada, qui examine la gouvernance et la surveillance de l’audit et des normes durables pour le Canada.

Melanie Assiniwe | CPA, CA

Melanie Assiniwe, directrice du développement des capacités et de l’intervention (CDI) au Conseil de gestion financière des Premières nations (CGF), apporte à son rôle au CGF une riche expérience en comptabilité et en leadership. Élevée à Wiikwemkoong, elle comprend les traditions et les valeurs autochtones et intègre ces enseignements dans son travail quotidien. En tant qu’Anishnaabe-kwe, Melanie s’efforce de vivre selon les enseignements des sept grands-pères dans tous les aspects de son travail, car ils guident toutes les décisions sur la façon d’aider son peuple à travers Turtle Island.

L’établissement et le développement de relations avec les Premières nations sont des priorités absolues pour Melanie, tout comme la collaboration avec les conseils tribaux, les organisations à but non lucratif et les partenaires gouvernementaux. Son engagement en faveur d’une approche ouverte et collaborative a permis de mettre en œuvre et d’informer le processus décisionnel en matière de finances et de gouvernance autochtones, et de conclure des accords reflétant les meilleures pratiques et les principes autochtones.

Sous la direction de Melanie, l’équipe de l’ICD soutient les Premières nations dans leur cheminement vers la certification des systèmes de gestion financière (SGF). L’équipe de l’ICD assure le développement des capacités, la formation et l’orientation en matière de systèmes de gestion financière, de ressources humaines et de gestion de l’information.

Murray Long | Directeur, Autonomie gouvernementale, Première nation Whitecap Dakota

Murray travaille actuellement à la Première nation dakota de Whitecap, à 30 kilomètres au sud de Saskatoon. En tant que directeur de l’autonomie gouvernementale, il est chargé de diriger les négociations relatives à l’entente d’autonomie gouvernementale de Whitecap et relève du chef et du conseil. Il soutient également le chef et le conseil en ce qui concerne les relations intergouvernementales, y compris les réunions avec les fonctionnaires et les dirigeants fédéraux et provinciaux. Il occupe ce poste depuis novembre 2010.

M. Murray a travaillé pour la Federations of Saskatchewan Indian Nations pendant 12 ans, à partir de 1998. Son travail au sein du Bureau de la gouvernance des traités était initialement axé sur la table commune de la FSIN pour les processus d’autonomie gouvernementale. Il était responsable de la coordination de la Table des relations fiscales et siégeait aux séances de négociation de la Table des relations fiscales et de la Table de gouvernance, ainsi qu’à la Table des traités FSIN-Canada. Il a travaillé avec le bureau du chef de la FSIN sur des initiatives de développement économique et sur des questions intergouvernementales telles que la table ronde autochtone, l’accord de Kelowna et les réunions des premiers ministres.

Murray a également été chargé de cours à temps partiel de 2004 à 2011 au département d’études politiques de l’Université de la Saskatchewan, où il a enseigné les politiques autochtones.

M. Murray a obtenu une maîtrise en administration publique de l’Université de Victoria en 1992, après avoir obtenu un baccalauréat de l’Université de la Saskatchewan. Il a travaillé dans le passé avec les niveaux de gouvernement provincial (Colombie-Britannique) et fédéral. Il est originaire d’une ferme située au sud de Lloydminster, en Saskatchewan. Il profite maintenant de la vie sur une propriété près de Saskatoon avec sa femme, Donna, ses deux enfants géniaux, un chat, un chien, quelques poulets saisonniers et quelques milliers d’abeilles.

Lorne Gelowitz | Service de police de Saskatoon (retraité), chef de la direction Les Commissionnaires North Saskatchewan

Lorne Gelowitz a été nommé chef de la direction de la division en janvier 2019. Lorne a commencé sa carrière chez Les Commissionnaires en 2015 en tant que vice-président et était responsable des opérations à Saskatoon, Prince Albert, North Battleford et La Ronge dirigeant près de 1100 employés. Il a également représenté la Division au sein des comités du Bureau national, notamment le Groupe de travail national sur les affaires, le Réseau de développement des affaires et le Réseau des communications.

Lorne apporte plus de 31 ans d’expérience éprouvée en leadership, acquise au cours de sa carrière distinguée au sein du service de police de Saskatoon. Avant de prendre sa retraite, il était sergent-détective responsable de la Division des enquêtes criminelles (CID), où il était chargé des opérations criminelles, de la dotation en personnel et de la budgétisation de 10 unités au sein du service de police. Lorne a siégé à de nombreux comités locaux et provinciaux où il a participé à l’élaboration de stratégies pour répondre aux nouveaux enjeux liés à la sécurité publique.

Lorne a fréquenté l’Université de la Saskatchewan où il a obtenu un B.A. Adv. avec une spécialisation en sciences politiques et en sociologie. Il a également obtenu sa certification en gestion stratégique des services de police, en administration policière supérieure et a obtenu la certification générale et avancée en études policières. De plus, Lorne est un ancien élève du programme Leadership Saskatoon, qui vise à améliorer les compétences en leadership. Il a aussi récemment terminé avec succès le Disney Institute of Leadership Excellence Program.

Lorne a reçu plusieurs prix pour son leadership et son engagement communautaire. Il a notamment reçu le Prix du Gouverneur général pour l’entraide, la Saskatchewan Volunteer Medal, le Saskatoon Volunteer of the Year Award, le University of Saskatchewan Alumni Humanitarian Award, la Saskatchewan Centennial Medal, la Sovereign’s Medal for Volunteers, ainsi que plusieurs Law Enforcement Exemplary Service Awards, dont le prestigieux Chief of Police Award of Excellence. De plus, Lorne a été finaliste pour le ” Canadian Top Cop Award ” de l’Association canadienne des chefs de police.

Lorne travaille depuis longtemps avec les communautés des Premières nations de la Saskatchewan sur des initiatives et des programmes communautaires qui ont donné lieu à de nombreuses initiatives fructueuses. La participation la plus récente de Lorne avec la Première nation Whitecap Dakota a donné lieu à des incitatifs provinciaux qui peuvent mener à des années de développement et de progrès supplémentaires.

De plus, Lorne a participé activement à des activités communautaires pendant des décennies, notamment au spectacle aérien Le Canada se souvient, qui rendait hommage à nos anciens combattants, et il a occupé des postes de direction au sein de la Law Enforcement Torch Run In Support of Special Olympics et de la Law Enforcement Guardians, où son leadership lui a valu la plus haute distinction de la Kennedy Foundation, qui l’a intronisé au International Law Enforcement Hall Of Fame.

Il est membre de la Saskatoon Police Association, des chambres de commerce de Saskatoon et de la Saskatchewan, de la North Saskatoon Business Association et de la 602 Lynx Wing de l’Aviation royale du Canada.

Grâce à ses qualités de chef, à sa planification stratégique, à son expérience dans le domaine de l’application de la loi, à son éducation, à son engagement envers le développement personnel et à sa grande implication dans la communauté, Lorne apporte un curriculum vitae impressionnant à son rôle de chef de la direction. Grâce à sa passion pour l’excellence opérationnelle, le mandat de la Division de la Saskatchewan Nord, qui consiste à s’assurer que le Corps canadien des Commissionnaires demeure la norme d’excellence de l’industrie en matière de services de sécurité, sera assuré pour les décennies à venir.

Lorne est marié à Deidre, et ils ont deux enfants qui sont tous deux mariés et sont les fiers parents de leurs nouveaux petits-enfants. Lorne aime voyager, jouer au golf, passer du temps avec sa famille et ses amis, et son nouveau rôle de grand-père.

L’honorable Marc Miller | Ministre des Relations Couronne-Autochtones

L’honorable Marc Miller a été élu pour la première fois en 2015 à titre de député de Ville-Marie-Le Sud-Ouest-Île-des-Sœurs, à Montréal. Il a auparavant occupé le poste de ministre des Services aux Autochtones.

Avant d’entrer en politique, le ministre Miller était un avocat en exercice. Il s’est spécialisé dans les fusions et acquisitions, avec un accent sur le droit international et commercial, et a travaillé à Montréal, Stockholm et New York. Auparavant, il a servi comme soldat d’infanterie dans les Forces armées canadiennes.

Le ministre Miller a marqué l’histoire en 2017 lorsqu’il a prononcé une déclaration à la Chambre des communes entièrement en mohawk, marquant ainsi la première fois que cette langue était parlée à la Chambre des communes ou au Sénat depuis la Confédération. Il a également été un ardent défenseur de l’augmentation des investissements fédéraux dans le logement abordable, le transport en commun et la Prestation canadienne pour enfants.

Le ministre Miller a participé à plusieurs initiatives caritatives et juridiques bénévoles. Il a également rédigé des articles sur le droit constitutionnel et les droits de la personne.

Le ministre Miller est diplômé de l’Université de Montréal, où il a obtenu une maîtrise et un baccalauréat en sciences politiques. Il a également obtenu des diplômes en common law et en droit civil à l’Université McGill.

Le ministre Miller est né et a grandi à Montréal.

L’honorable Patty Hajdu | Ministre des Services aux Autochtones et ministre responsable de l’Agence fédérale de développement économique pour le Nord de l’Ontario

L’honorable Patty Hajdu a été élue pour la première fois à titre de députée de Thunder Bay-Superior-Nord en 2015. Elle a auparavant été ministre de la Santé, ministre de l’Emploi, du Développement de la main-d’œuvre et du Travail, et ministre de la Condition féminine.
La ministre Hajdu est une ardente défenseuse des droits des femmes, de l’emploi des jeunes et du logement abordable.

Avant de se lancer en politique, la ministre Hajdu était directrice générale de Shelter House Thunder Bay et coauteure de la stratégie antidrogue de Thunder Bay. Elle a également travaillé dans le domaine de la santé publique et s’est concentrée sur la politique en matière de drogues, le développement des jeunes et l’itinérance.

Elle défend avec compassion les intérêts de Thunder Bay-Superior-Nord et de tout le Canada, car elle croit qu’un pays plus inclusif profite à tous. En tant que députée, elle s’efforce de faire en sorte que chaque Canadien ait une chance équitable de réussir.

La ministre Hajdu est diplômée de l’Université Lakehead et a obtenu une maîtrise en administration publique de l’Université de Victoria.

Corrina Keeling | Artiste d’enregistrement graphique

Corrina est une artiste multidisciplinaire, et utilise leur travail créatif pour soutenir des conversations complexes sur le pouvoir et l’équité, la justice et la responsabilité, et la libération et l’appartenance. Ils sont un colon queer qui vit sur le territoire du peuple səlil̓wətaʔɬ, xʷməθkʷəy̓əm & Sḵwx̱wú7mesh, et leur relation au lieu informe tout leur travail. Ils sont ravis qu’à travers leur pratique de l’illustration et de l’enregistrement graphique, ils aient eu l’occasion d’être au service d’une écoute plus profonde et de l’élévation des voix de l’expérience vécue dans la prévention des surdoses, les cycles d’incarcération, la justice climatique, l’organisation de la base et la défense des terres, ainsi que dans le centrage de la justice raciale, autochtone, de genre, queer. et des handicaps dans la santé, l’éducation, les domaines STEM, et les politiques à tous les niveaux de gouvernement, y compris la juridiction des Premières Nations.

Ils sont passionnés par les processus qui invitent les gens à embrasser le type d’inconfort nécessaire à la guérison et au changement réel, et sont constamment curieux de savoir comment l’engagement avec l’art et la créativité peut nous équiper des compétences nécessaires pour faire face à cet inconfort et travailler ensemble de manière plus significative. Ils souhaitent que leur pratique donne la priorité à la décolonisation, à l’écoute profonde, à la sécurité culturelle et à l’expression égale de l’intelligence de la tête et du cœur.

Jody Anderson | Directrice associée des services aux membres, AFPN

Jody est une Anishinaabe kwe du Traité 3 et une fière membre de la Première nation Couchiching. En tant que directrice du développement des affaires en Ontario, Jody est chargée d’établir et de faire progresser les relations avec les Premières nations qui visent le développement et la prospérité de leurs communautés. Son rôle est d’éduquer et de promouvoir le mandat et les services offerts par l’AFPN et d’agir comme agent de liaison pour les clients des Premières nations dans toute la province.

Elle a suivi le programme de formation des cadres de la Harvard Business School et est diplômée en administration des affaires du Fleming College, avec une spécialisation en gestion des ressources humaines. Elle a également obtenu la désignation d’administratrice professionnelle autochtone agréée (APAA) de l’AAFA Canada.

Avant de se joindre à l’AFPN, Jody a travaillé pendant 13 ans à l’AAFA Canada, où elle a dirigé le service des relations publiques et du marketing. À ce titre, Jody a été témoin de la corrélation entre l’éducation financière et le développement communautaire à travers le Canada. Elle s’intéresse vivement à l’avancement et à la reconnaissance des professionnels autochtones et de leurs communautés.

Elle reconnaît l’importance de la réconciliation et de l’apport de solutions durables pour répondre aux besoins actuels et futurs des communautés.

Dans ses temps libres, Jody fait du bénévolat auprès de diverses initiatives communautaires et de divers conseils d’administration, et elle aime être active avec sa famille. Elle habite actuellement à Ottawa avec son mari et ses deux fils.

Angie Derrickson | Première nation de Westbank

Angie Derrickson est membre de la Première Nation de Westbank, située dans le centre-sud de la Colombie-Britannique, au Canada.
Après avoir obtenu son diplôme, elle a commencé à bâtir sa carrière à la Première nation de Westbank, d’abord à l’administration, puis aux affaires intergouvernementales en tant que chercheuse et technicienne en SIG, et finalement comme agente principale des terres de 2000 à 2010, où elle a également obtenu sa certification professionnelle en gestion des terres à l’Université de la Saskatchewan.

Grâce à son rôle au sein de la Première Nation de Westbank et à son engagement envers sa communauté, Angie a participé à de nombreuses initiatives de gouvernance et activités de mise en œuvre de l’Accord d’autonomie gouvernementale de la Première Nation de Westbank, notamment les groupes de travail communautaires, les négociations de traités, l’acquisition de terres, l’élaboration de codes fonciers, l’élaboration de lois et le système d’enregistrement des terres.

De 2010 à 2013, Angie s’est jointe à l’Assemblée des Premières Nations de la Colombie-Britannique en tant qu’analyste des politiques, où elle a examiné les politiques, les programmes et les initiatives législatives provinciaux et fédéraux qui ont une incidence sur les droits, les titres et les intérêts en Colombie-Britannique et au Canada. Elle a également continué à promouvoir la sensibilisation aux initiatives de gouvernance communautaire en contribuant à l’élaboration et à la livraison des parties 1, 2, 3 de la trousse d’outils de gouvernance de la BCAFN ; en fournissant un soutien aux Premières Nations pour mener des auto-évaluations de la gouvernance et développer des outils d’engagement communautaire.

En juin 2013, Angie s’est jointe au Centre de ressources sur la gestion des terres des Premières Nations où elle soutient les Premières Nations signataires de l’Accord-cadre sur la gestion des terres des Premières Nations où elle continue à développer ses compétences en obtenant un certificat associé en formation et en facilitation au Justice Institute of British Columbia, et continue à soutenir les approches stratégiques pour la formation, le mentorat et le développement professionnel pour la gestion des terres à travers le Canada.

Jesse James | Première nation de Peguis

Jesse James est membre de la Première nation Peguis. Il est le gestionnaire des projets spéciaux du Tulo Centre et le gestionnaire régional de la sensibilisation de la Commission de la fiscalité des Premières nations. Avant de se joindre à la CFPN, Jesse a travaillé pour les gouvernements des Premières nations en Colombie-Britannique depuis 1996.

Au cours des 25 dernières années, Jesse s’est familiarisé avec le travail avec tous les niveaux de gouvernement et d’autres organisations telles que l’ISC, le CIR, la province de la Colombie-Britannique, l’Autorité sanitaire des Premières nations, la SCHL et d’autres Premières nations. Jesse a acquis une vaste expérience, notamment en matière de négociations dans le cadre du processus des traités de la C.-B., de ratification communautaire du code foncier en vertu de la First Nation Land Management Act et d’aide à la mise en œuvre et au maintien d’un système d’impôt foncier en vertu de la First Nations Fiscal Management Act. Il a également participé aux étapes initiales d’un plan d’édification de la nation visant à officialiser la relation intertribale de plusieurs Premières nations individuelles.

Jesse a obtenu un certificat en administration fiscale des Premières nations de l’Université Thompson Rivers et du Tulo Centre of Indigenous Economics, ainsi qu’un certificat du programme de gestion autochtone Ch’nook de l’Université de la Colombie-Britannique.

Tewanee Joseph | PDG, TCG Inc.

Tewanee Joseph est membre de la Première nation Squamish et est à moitié Maori. Il a siégé pendant huit ans au conseil de la Première nation Squamish et possède un talent pour la facilitation et la coordination de groupes diversifiés afin de déterminer et d’atteindre leurs objectifs. Il a utilisé ses compétences pour travailler sur un large éventail d’initiatives, notamment la législation fédérale des Premières nations, la gestion des terres des Premières nations, le développement économique, le développement de la marque, les communications stratégiques et la gouvernance.

Auparavant, Tewanee a occupé le poste de directeur général du secrétariat des quatre Premières nations hôtes des Jeux olympiques et paralympiques d’hiver de 2010 à Vancouver. Tewanee a travaillé avec le comité d’organisation et ses partenaires pour assurer une participation autochtone sans précédent dans la planification, l’accueil et la tenue des Jeux de 2010. À ce titre, il a été le fer de lance du plus grand changement de marque des Autochtones de l’histoire du Canada, et a dirigé l’équipe qui a surmonté d’innombrables obstacles et doutes pour créer une marque de renommée mondiale et un nouveau modèle d’inclusion.

Ce projet s’est traduit par 200 millions de dollars de dépenses, de contrats et d’investissements, 4 000 emplois, plus de 10 000 articles dans les médias et la plus grande inclusion de peuples autochtones dans une cérémonie d’ouverture de Jeux olympiques, vue par environ 3,5 milliards de personnes.

Depuis 2010, M. Joseph a partagé ses expériences et prodigué des conseils sur la Coupe du monde de rugby 2011 en Nouvelle-Zélande, TO2015 (Jeux panaméricains et para-panaméricains de Toronto), avec la Première nation Lheildi T’enneh sur les Jeux d’hiver du Canada 2015 à Prince George ainsi que sur le Canada Rugby 7s à Vancouver. Il a également travaillé avec certaines des plus grandes marques du Canada, les conseillant sur l’engagement des Premières nations, le développement commercial et l’inclusion.

André LeDressay | Doctorat en économie – SFU

André a plus de 20 ans d’expérience de travail avec les communautés, organisations et institutions autochtones. Il a rédigé de nombreux rapports académiques et de consultation dans ses domaines d’expertise : la construction du cadre légal, administratif, fiscal et institutionnel pour soutenir la croissance économique.

Il est le directeur de Fiscal Realities Economists, le directeur du Tulo Centre of Indigenous Economics et professeur à l’université Thompson Rivers. Il est co-auteur d’un livre qui a été nominé pour le Donner Book Prize en 2010. Il a été l’auteur principal du manuel en ligne du Tulo Centre – Building a Competitive First Nation Investment Climate (2015). Il est également l’auteur du dernier chapitre, Unlocking First Nation Wealth : Past Efforts & Future Opportunities, dans une compilation intitulée, Unlocking the Wealth of Indian Nations (2016) éditée par Terry L. Anderson à l’Université Stanford.

Il a reçu un prix pour anciens élèves distingués de l’Université Thompson Rivers et un prix pour l’ensemble de ses réalisations de la First Nations Tax Administrators Association. André est titulaire d’un doctorat en économie de l’Université Simon Fraser, d’une maîtrise en économie appliquée de l’Université de Victoria et d’un diplôme spécialisé en mathématiques et en économie de l’Université de Regina.

Trenton Paul | Directeur de l’engagement des Premières nations, du soutien aux lois et aux règlements administratifs et de l’examen technique – CFPN

Trenton Paul est le directeur de l’engagement des Premières nations, du soutien aux lois et aux règlements administratifs et de l’examen technique de la Commission de la fiscalité des Premières nations (la CFPN est une institution publique des Premières nations à gouvernance partagée qui fournit un soutien réglementaire à plus de 180 Premières nations qui ont établi un régime d’imposition foncière en vertu de la Loi sur la gestion financière des Premières nations ou de l’article 83 de la Loi sur les Indiens). M. Paul est membre de la nation malécite de Tobique, au Nouveau-Brunswick, et diplômé de la faculté de droit de l’Université de Toronto.

M. Paul s’est joint à la CFPN en 2003. Il est chargé de mener à bien les initiatives stratégiques de la Commission concernant la réglementation et le soutien de l’imposition foncière des Premières nations, ainsi que les fonctions d’élaboration des lois et d’examen technique de la Commission liées à l’élaboration des lois des Premières nations en vertu de la Loi sur la gestion financière des Premières nations. Cela implique la gestion de la recherche sur les politiques et de l’analyse juridique, ainsi que la collaboration directe avec les gouvernements des Premières nations, d’autres gouvernements et d’autres intervenants en matière d’imposition foncière des Premières nations.

Avant de se joindre à la CFPN, M. Paul a travaillé pendant plusieurs années avec l’Assemblée des Premières Nations à l’appui de la Table nationale APN-Canada sur les relations fiscales, et a occupé plusieurs postes au sein du gouvernement fédéral dans le domaine de la gouvernance fiscale des Premières Nations à l’échelle nationale et régionale.

Chef Trevor Makadahay | Première nation de Doig River

Le chef Trevor Makadahay a récemment été réélu pour un quatrième mandat à titre de chef de la Première nation de Doig River. Avant d’être chef de Doig River, il a été conseiller de bande à la fin des années 1990 et au début des années 2000.

Lorsqu’il ne siégeait pas au conseil, il travaillait dans les secteurs du pétrole, du gaz et du transport, et possédait et exploitait avec succès sa propre entreprise, Renegade Construction, pendant de nombreuses années. Le chef Makadahay a participé à la création du département des terres et des ressources de la nation à ses débuts en tant que premier gestionnaire des terres.

Le chef Makadahay s’est engagé à travailler avec le gouvernement et l’industrie pour protéger les droits issus de traités et l’environnement tout en participant pleinement à l’économie locale. Le chef est actif sur l’assise territoriale, passant son temps libre sur la terre, à chasser, à piéger et à utiliser sa cabane avec sa famille et les membres de la communauté.

Shona Nelson | Gestionnaire de bande, Première nation de Doig River

Shona Nelson est la gestionnaire de la bande de la Première nation de Doig River. Avec plus de vingt ans d’expérience de travail avec ou pour les Premières nations du Traité 8, elle a consacré sa carrière à l’amélioration de la gouvernance et de l’administration des communautés au profit des membres de la bande. Au cours des huit dernières années, en collaboration avec le chef et le conseil de Doig River, elle a mis sur pied une équipe d’employés qui ont permis à la nation de passer de la dépendance à l’égard du gouvernement à l’obtention du prix d’excellence 2017 de l’AAFA en matière de leadership, de gestion et d’administration. La clé du succès de la Nation a été l’accent mis sur l’engagement des membres de la base dans la planification et la prise de décision communautaires et l’affirmation de la compétence de la Nation sur le territoire. Son engagement en faveur de la justice sociale et de l’indépendance économique l’a inspirée et la motive chaque jour dans son travail avec la Nation.

Mère de deux enfants, Shona est une apprenante permanente qui possède un baccalauréat ès arts en sciences politiques, est une administratrice professionnelle autochtone certifiée par l’AAFA et termine actuellement un certificat en économie appliquée des Premières nations au Tulo Centre de l’Université Thompson Rivers et une maîtrise en administration publique de l’Université de Victoria.

Andrew Beynon | Directeur, Gouvernance du code foncier – CCT

Andrew Beynon a plus de trente ans d’expérience dans le domaine des terres des Premières nations et de l’autonomie gouvernementale. Andrew a travaillé sur l’aménagement du territoire, la protection de l’environnement, les évaluations environnementales, les ajouts aux droits fonciers des réserves et des traités, le développement économique, les revendications particulières, les accords fédéraux-provinciaux, les lois facultatives sur l’autonomie gouvernementale, la fiscalité, les projets d’infrastructure, la réforme des accords de financement fédéraux, le travail avec les Premières nations pour la rédaction de lois et de nombreux autres domaines.

Andrew était l’avocat principal du Canada pour le traité Nisga’a et possède une expérience considérable en matière de négociation et de rédaction. Il a comparu à de nombreuses reprises devant des comités parlementaires. Andrew est l’un des auteurs de “Modern First Nations Legislation Annotated”, une publication juridique qui comprend un chapitre traitant de l’Accord-cadre et de la législation fédérale qui ratifie l’Accord-cadre.

Andrew est marié et a deux ” enfants ” qui font des études postsecondaires. Andrew n’a pas le temps de s’adonner à ses nombreux passe-temps et intérêts qui vont des éternelles rénovations domiciliaires à la collection de moniteurs de studio vintage JBL utilisés à l’origine par Led Zeppelin et les Rolling Stones, en passant par l’étude de l’histoire de l’administration Nixon, sans oublier le football international et la pratique rare, mais toujours mauvaise, du golf.

Jason Calla | M.Sc. (Econ), études de planification régionale et urbaine

L’expérience de Jason comprend : des plans de développement communautaire, des stratégies économiques et des évaluations d’impact, des conseils en matière de fiscalité et d’impôts, ainsi que des consultations communautaires et des activités de sensibilisation pour les gouvernements et les organisations des Premières nations. Jason est membre de la nation Squamish.

Formation :

London School of Economics and Political Science, Londres, Angleterre – M.Sc. (Econ), études de planification régionale et urbaine

Université de la Colombie-Britannique, Vancouver, BC – Baccalauréat en commerce (économie des terres urbaines)

Allan Claxton | Conseiller, Première Nation Tsawout

Marié à Wendy, j’ai trois enfants, deux beaux-enfants et dix petits-enfants.

Chef de la Première nation Tsawout depuis 20 ans, je remplis actuellement mon cinquième mandat au conseil.

J’ai été président du Comité des chefs sur la santé à l’échelle nationale et coprésident du Comité des chefs sur la santé à l’échelle régionale. J’ai également été membre du Conseil des pêches des Premières nations pendant de nombreuses années et président de nombreux conseils et comités locaux, dont le conseil scolaire WSANEC.

Allan Claxton | Chef, Première nation Tsawout

Marié à Wendy avec 3 enfants et 2 beaux-enfants et 10 petits enfants.

Chef de la Première nation Tsawout depuis 20 ans et en poste actuellement pour mon cinquième mandat au conseil.

A présidé le Comité des chefs sur la santé à l’échelle nationale et a coprésidé le Comité de la santé des chefs au niveau régional. Il a également été membre du Conseil de la pêche des Premières nations pendant de nombreuses années et a présidé de nombreux conseils et comités locaux, notamment le CONSEIL SCOLAIRE DE WSANEC.

Dr. André LeDressay | Doctorat en économie – SFU

André a plus de 20 ans d’expérience auprès de communautés, organisations et institutions autochtones. Il a rédigé de nombreux rapports académiques et de conseil dans ses domaines d’expertise: mise en place du cadre juridique, administratif, fiscal et institutionnel nécessaire à la croissance économique.

Il est directeur des économistes en réalités financières, directeur du Tulo Center of Indigenous Economics et professeur à l’Université Thompson Rivers. Il a co-écrit un livre qui a été nominé pour le prix du livre Donner en 2010. Il était l’auteur principal du manuel en ligne du Centre Tulo – Créer un climat d’investissement concurrentiel pour les Premières nations (2015). Il est également l’auteur du dernier chapitre, Déverrouiller la richesse des Premières nations: efforts passés et perspectives d’avenir, dans une compilation intitulée Débloquer la richesse des nations indiennes (2016), sous la direction de Terry L. Anderson, de l’Université Stanford.

Il a reçu un prix distingué d’anciens élèves de l’Université Thompson Rivers et un prix d’excellence de l’ensemble des réalisations de la First Nations Tax Administrators Association. André est titulaire d’un doctorat en économie de l’Université Simon Fraser, d’une maîtrise en économie appliquée de l’Université de Victoria et d’un baccalauréat spécialisé en mathématiques et en économie de l’Université de Regina.

Jason Calla | M.Sc. (économie), études régionales et urbanistiques

L’expérience de Jason comprend: les plans de développement communautaire, les stratégies économiques et les évaluations d’impact, les conseils fiscaux et fiscaux, ainsi que la consultation et la sensibilisation de la communauté auprès des gouvernements et des organisations des Premières Nations. Jason est membre de la nation Squamish.

Education: École d’économie et de science politique de Londres, Londres, Angleterre – M.Sc. (Économie), études de planification régionale et urbaineUniversité de la Colombie-Britannique, Vancouver (C.-B.) – baccalauréat en commerce (économie des terrains urbains)

Jody Anderson | directeur associé des services aux membres, AFPN

Jody est Anishinaabe kwe du Traité n° 3 et est un fier membre de la Première nation de Couchiching. En tant que directrice du développement des entreprises en Ontario, Jody est chargée de créer et de faire progresser les relations avec les Premières nations qui cherchent à assurer le développement et la prospérité de leurs communautés. Son rôle est d’éduquer et de défendre le mandat et les services offerts par l’AFPN et d’agir comme agent de liaison pour les clients des Premières nations dans toute la province.

Elle a suivi le programme de formation des cadres de la Harvard Business School et est diplômée en administration des affaires du Fleming College, avec une spécialisation en gestion des ressources humaines. Elle a également reçu son titre d’administratrice professionnelle autochtone agréée (CAPA) de l’AAFA Canada.

Avant de rejoindre l’AFPN, Jody a travaillé pendant 13 ans à l’AAFA Canada, où elle a dirigé le service des relations publiques et du marketing. À ce titre, Jody a été témoin de la corrélation entre l’éducation financière et le développement communautaire dans tout le Canada. Elle s’intéresse vivement à l’avancement et à la reconnaissance des professionnels autochtones et de leurs communautés.

Elle reconnaît l’importance de la réconciliation et de l’apport de solutions durables pour répondre aux besoins actuels et futurs des communautés.

Pendant son temps libre, Jody fait du bénévolat dans le cadre de diverses initiatives communautaires et au sein de conseils d’administration, et elle aime être active avec sa famille. Elle réside actuellement à Ottawa avec son mari et ses deux fils.

Melanie Assiniwe | directrice du développement des capacités et de l’intervention, CGFPN

En collaboration avec son équipe, le FMB soutient les Premières nations en les aidant dans leur démarche pour obtenir la certification du système de gestion financière. L’équipe y parvient en offrant un encadrement, un mentorat et une formation dans des domaines tels que la gouvernance du système de gestion financière, les finances, les ressources humaines et la gestion de l’information.

Geordie Hungerford | PDG, CGFPN

Geordie est un Gwich’in (Territoires du Nord-Ouest et Yukon).

En tant que PDG, Geordie dirige la mise en œuvre de l’orientation stratégique du FMB fixée par le conseil d’administration, tout en supervisant le personnel et son travail.

Il apporte une expérience approfondie dans le domaine de la finance et du droit financier, avec une expérience en tant qu’avocat spécialisé dans la réglementation des valeurs mobilières, président et PDG d’un tribunal financier, consultant en gestion et banquier d’affaires. Il a également pratiqué le droit autochtone et le droit des sociétés dans un cabinet d’avocats national, a dirigé des initiatives de développement économique pour la nation gwich’in et a représenté la nation gwich’in dans les forums internationaux de développement économique de l’Arctique. Il a lancé et dirigé des initiatives de mise en réseau et de réconciliation des autochtones et d’élaboration de politiques dans le cadre de l’UNDRIP à l’Association du Barreau canadien (BC et National).

Geordie est titulaire d’un MBA et d’une maîtrise (études de l’Asie de l’Est/chinois) de l’université de Stanford, d’un LLB de l’UBC et d’un diplôme d’ingénieur électrique et informatique de l’université Queen’s. Il est titulaire de la charte CFA, de la charte CAIA et d’une bourse Action Canada.

William Prince | Auteur-compositeur-interprète lauréat d’un prix Juno

L’auteur-compositeur-interprète country canadien William Prince s’est fait connaître en 2015 grâce au succès populaire de son premier album Earthly Days, acclamé par la critique. Membre de la Première nation de Peguis près de Winnipeg, au Manitoba, Prince est également membre à temps partiel du groupe de rock indigène Indian City, avec lequel il a enregistré et joué avant son succès en solo.

Né à Selkirk, au Manitoba, et élevé dans la Première nation de Peguis, Prince compte le chef Peguis parmi ses ancêtres directs. Son père était un prédicateur et un musicien, et beaucoup des premières expériences musicales de Prince sont enracinées dans le fait de jouer aux côtés de son père à l’église. Passionné de musique aux goûts variés, il a passé son adolescence à jouer dans divers groupes de rock, passant même par une phase de screamo avant de s’installer dans son rôle de chanteur/compositeur acoustique.

Influencé par des icônes de la country comme Johnny Cash et Kris Kristofferson, Prince quitte finalement ses cours de médecine à Winnipeg pour se consacrer à l’écriture de chansons et aux concerts. Au cours des dix années qui ont précédé ses débuts, il a fait quelques tentatives d’enregistrement, mais rien n’a jamais abouti. En cours de route, il participe au groupe de rock des Premières nations Indian City, dirigé par Vince Fontaine, et continue à écrire ses propres chansons.

En 2015, avec l’aide du producteur Scott Nolan, Prince a finalement enregistré son premier album, Earthly Days, au cours d’une session intensive de dix jours. Encadrant son baryton détendu dans un cadre country-folk organique et chaleureusement capturé, l’album publié de manière indépendante a pris une vie à part, ce qui a valu à Prince deux nominations aux Juno Awards, une paire de nominations aux Canadian Folk Music Awards et un prix d’artiste autochtone de l’année aux Western Canadian Music Awards. Il a même gagné l’admiration des grands auteurs canadiens Neil Young et Bruce Cockburn après avoir interprété la chanson de Cockburn, “Stolen Land”, au Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens en 2017.

Un accord avec Glassnote Records a permis la réédition de Earthly Days en 2018, qui comprenait une version alternative de sa chanson “Breathless”, réenregistrée à Nashville avec le producteur Dave Cobb. Le contrat avec Glassnote a également permis à Prince d’enregistrer un second album intitulé “Reliever”, le deuxième album du musicien canadien, qui adopte une approche thérapeutique du genre, se décrivant comme un “témoignage de résilience”. Prévu avec les singles “The Spark” et “Always Have What We Had”, le long-métrage est sorti en janvier 2020.

Meko Nicholas | Directeur exécutif, Centre de ressources sur la gestion des terres des Premières nations

Meko Nicholas est le directeur exécutif du Centre de ressources sur la gestion des terres des Premières nations et est Welastekokewin (Malécite) de la Première nation Neqotkuk (Tobique) au Nouveau-Brunswick.

Il travaille depuis 23 ans à soutenir le développement, la finalisation et la mise en œuvre de l’accord-cadre sur la gestion des terres des Premières nations.

Chef Willie Sellars | Première nation de Williams Lake

Willie Sellars est né et a grandi à Williams Lake, en Colombie-Britannique. Il est membre de la Première nation de Williams Lake (“PNWL” ou “T’exelc”) de la nation Secwepemc. Élu au conseil de la PNWL à l’âge de 24 ans en 2008, Willie a été l’un des plus jeunes conseillers élus de l’histoire de la PNWL. Après avoir siégé 10 ans au Conseil, il a été élu chef de la Première nation de Williams Lake en 2018 et en est actuellement à son premier mandat. Dans son expérience professionnelle précédente, Willie a travaillé comme pompier de forêt pour le ministère des forêts, des terres et des opérations de ressources naturelles avant de retourner dans sa communauté pour occuper le poste de coordinateur de projet spécial au sein du département de développement économique de la PNWL. Pendant cette période, il était responsable des nouvelles initiatives commerciales découlant des Impact Benefit Agreements, de l’engagement avec les promoteurs sur le territoire traditionnel et de la consultation de la communauté pour les grands projets du PNWL.

Willie est également un auteur publié de “Dipnetting with Dad”, qui a remporté un prix Moonbeam Children’s Book Award, et a été présélectionné pour les prix Chocolate Lily, Shining Willow, et Ontario Library Association. Son prochain livre, “Hockey with Dad”, devrait sortir à l’automne 2021. Willie aime passer du temps en famille avec ses trois enfants, jouer au hockey avec les Stampeders de Williams Lake, assister à des événements communautaires à la PNWL, faire de la pêche au filet et jouer à la balle rapide.

Melissa MacDonald | Agent foncier, Membertou

– MBA en développement économique communautaire
– Programme de certification professionnelle en gestion des terres achevé en 2020
– Employé à Membertou depuis plus de seize ans dans divers départements tels que les ressources humaines, l’emploi et la formation et, plus récemment, comme agent des terres
– Agent foncier depuis octobre 2019

Chef William (Billy) Morin IV | Nation crie d’Enoch

Le chef Billy Morin (Nahtokitopi – Rides a Sacred Horse) a été nouvellement élu à la responsabilité de chef en août 2015. Le chef Morin est le descendant direct de la cinquième génération du chef Alexis Morin et de la quatrième génération de son fils, le chef William (Billy) Morin I. Il partage deux fils (William Morin V & Wilton Morin) avec sa femme Felecia.

Caractérisé par sa jeunesse et son éducation, le chef Morin est le plus jeune chef de l’histoire moderne de la nation crie Enoch. Ayant obtenu un diplôme en technologie du génie civil et une licence en gestion de la technologie du NAIT, il espère que de nombreux jeunes d’Enoch suivront un parcours éducatif similaire afin de mieux servir la nation et son peuple. Se faire le champion de la nouvelle orientation stratégique de la nation crie d’Enoch – “Investir dans notre avenir pour protéger notre passé”.

Morin soutient les priorités stratégiques suivantes :
– Créer une nouvelle structure de gouvernance qui s’éloigne de la Loi sur les Indiens pour s’orienter vers la souveraineté
– Transparence et responsabilité financière
– Planification communautaire à long terme dans les domaines de l’aménagement du territoire, de la santé, du logement et des infrastructures
– L’éducation et la formation tout au long de la vie comme valeur première parmi les membres
– Renaissance de la langue et des cérémonies de la culture traditionnelle crie
– Autonomisation des habitants d’Hénoch – les éloigner de la dépendance

L’honorable Harry Slade

Le juge Slade a été admis au barreau de la Colombie-Britannique en 1974. Son principal domaine d’activité en tant qu’avocat est le droit autochtone. Il a une grande expérience dans la négociation des revendications spécifiques, notamment les revendications territoriales de la Colombie-Britannique. Il a été actif dans le contentieux des questions de droit autochtone, y compris la représentation des organisations nationales et provinciales des Premières nations lors d’interventions devant la Cour suprême du Canada dans des affaires fondamentales concernant l’article 35 de la Loi constitutionnelle de 1982. Son travail a porté sur les relations intergouvernementales entre les Premières nations, le Canada et les provinces, y compris les processus de traités, les initiatives d’autonomie gouvernementale et le développement commercial des terres de réserve. En tant qu’avocat, le juge Slade a également travaillé avec les Premières nations sur des projets de foresterie, de pêche et de développement des ressources énergétiques. Il a pratiqué le droit au sein du cabinet Ratcliff & Company, à North Vancouver, en Colombie-Britannique, qui compte une importante clientèle autochtone et environnementale.

Le juge Slade a été nommé conseil de la Reine en 1998 et est devenu juge à la Cour suprême de la Colombie-Britannique en mars 2001. Le gouverneur en conseil a initialement nommé le juge Slade au Tribunal des revendications particulières en tant que membre du Tribunal le 26 novembre 2009. Il a été nommé président le 11 décembre 2010. Lorsque le juge Slade s’est porté volontaire, le juge en chef de la Cour suprême de la Colombie-Britannique l’a proposé pour un nouveau mandat. Il a depuis lors été reconduit dans ses fonctions de président pour deux mandats consécutifs de cinq ans, dont le plus récent a débuté le 11 décembre 2015 et s’est terminé le 11 décembre 2020.

Vicky Blake | Directeur financier, Première nation de Temagami

Vicky Blake est la directrice financière de la Première nation Temagami (PNT), un poste qu’elle occupe depuis 2010. Elle est citoyenne de Teme-Augama Anishnabai (peuple des eaux profondes) et a travaillé pour la PNT à divers postes financiers depuis 2001. Elle est titulaire d’une licence en géologie de l’université de Waterloo et a une expérience professionnelle dans l’exploration minière et les systèmes d’information géographique.

Vicky vit à Bear Island avec son mari et sa fille et est la fière mère de quatre enfants.

Shayla Point | BA, LLB, Directeur – Développement du marché, administration financière, législation et relations avec les parties prenantes

Shayla Point, est membre de la bande indienne Musqueam, située à Vancouver, en Colombie-Britannique.

En tant que directrice, Shayla dirige l’équipe Développement des marchés, lois et relations avec les parties prenantes. Elle a rejoint la CGFPN en 2011 et a eu l’honneur de soutenir les Premières nations du Canada.

Elle apporte une vaste expérience de travail avec les Premières nations grâce à sa pratique en tant qu’avocate associée dans un cabinet d’avocats autochtones à Vancouver. Son domaine d’activité comprenait les initiatives de développement économique, les revendications de droits et de titres autochtones, les négociations de consultation et les négociations gouvernementales.

Elle dirige son équipe afin d’engager le dialogue avec les Premières nations pour promouvoir la Loi sur la gestion financière des premières nations et pour aider les Premières nations à élaborer leurs propres lois sur l’administration financière.

Shayla est titulaire d’une licence (psychologie) et d’un LLB de l’Université de Colombie-Britannique. Elle est actuellement inscrite au programme Executive MBA de l’université Simon Fraser, où elle étudie les affaires et le leadership autochtones.

Sa passion est de soutenir les Premières nations dans leur quête de développement social et économique.

Trenton Paul | Directeur, Revue des politiques et des lois de la CFPN

Trenton Paul est le directeur de l’examen des politiques et des lois de la Commission de la fiscalité des Premières nations (la CFPN est une institution publique des Premières nations à gouvernance partagée qui fournit un soutien réglementaire à plus de 180 Premières nations qui ont établi des impôts fonciers en vertu de la Loi sur la gestion financière des premières nations ou de l’article 83 de la Loi sur les Indiens). M. Paul est membre de la nation malécite de Tobique, au Nouveau-Brunswick, et est diplômé de la faculté de droit de l’université de Toronto.

Entré à la CFPN en 2003, M. Paul est chargé de mener à bien les initiatives stratégiques de la Commission concernant la réglementation et le soutien de l’imposition foncière des Premières nations, ainsi que les fonctions d’élaboration des lois et d’examen technique de la Commission liées à l’élaboration des lois des Premières nations en vertu de la Loi sur la gestion financière des premières nations. Cela implique de gérer la recherche politique et l’analyse juridique, et de travailler directement avec les gouvernements des Premières nations, les autres gouvernements et les autres parties prenantes à la fiscalité foncière des Premières nations.

Avant de rejoindre la CFPN, M. Paul a travaillé plusieurs années avec l’Assemblée des Premières Nations pour soutenir la Table nationale sur les relations fiscales APN-Canada, et a occupé plusieurs postes au sein du gouvernement fédéral traitant des questions de gouvernance fiscale nationale et régionale des Premières nations.

Cheryl Knockwood | Coordinateur de la gouvernance, PN de Membertou

Cheryl Knockwood est une L’nu et une fière citoyenne de la nation Mi’kmaw. Elle a grandi dans le district de Sikniktuk et réside actuellement dans le district de Unama’ki avec sa compagne Candice et leur famille. Pendant 13 ans, Cheryl a travaillé comme analyste politique senior au sein de l’Atlantic Policy Congress of First Nations Chiefs, où elle a donné des conseils stratégiques dans des domaines tels que la pêche, l’environnement, l’éducation aux traités et le développement économique aux chefs et communautés Mi’kmaw, Maliseet et Passamaquoddy.

Depuis 2010, Cheryl est coordinatrice de la gouvernance pour Membertou, en Nouvelle-Écosse, où son rôle consiste à faire participer la communauté à l’élaboration de lois relatives aux terres et à la citoyenneté. Cheryl a également été instructrice à l’Université du Cap Breton et a enseigné les sujets suivants : Droits ancestraux et droits issus de traités, gouvernance, développement économique autochtone et Déclaration des Nations unies sur les droits des peuples autochtones.

En 2015, Cheryl a été nommée à la Commission des droits de l’homme de la Nouvelle-Écosse et, depuis juin 2019, elle en est la présidente.

Trevor Bernard | Directeur exécutif, PN de Membertou

Trevor est diplômé de l’Université du Cap Breton et de l’Université de Colombie britannique. Après avoir obtenu sa licence en droit à l’Université de la Colombie-Britannique, il a commencé sa carrière au sein de l’Atlantic Policy Congress of First Nations Chiefs et, plus tard, de l’Union of Nova Scotia Indians.

Alors qu’il travaillait pour l’Union of Nova Scotia Indians, Trevor a été admis au barreau de la Nouvelle-Écosse. Peu de temps après, il a rejoint Membertou en novembre 2004, d’abord en tant que conseiller juridique général associé, puis en tant que directeur exécutif en avril 2005.

Trevor est chargé de superviser les programmes gouvernementaux de Membertou et conseille Membertou sur des questions allant du droit du travail et des contrats aux questions foncières. Il est également membre du comité des finances et de la vérification, du comité exécutif et préside le comité de gestion de Membertou.

Don Morin | Analyste commercial principal, AFPN

Don a rejoint la AFPN en tant qu’analyste commercial principal. Ce rôle consiste à entretenir et à renforcer stratégiquement des relations mutuellement bénéfiques avec les gouvernements des Premières nations et les principales parties prenantes aux projets, à effectuer des analyses financières complexes des communautés qui cherchent à adhérer à l’AFPN et à emprunter auprès de celle-ci.

Don est originaire du territoire du Traité n° 6 et est membre de la nation crie Enoch, située à la limite ouest de la ville d’Edmonton. Don est diplômé en commerce du Northern Alberta Institute of Technology (NAIT).

Il a plus de 30 ans d’expérience dans le financement du développement économique et des entreprises des Premières nations.

Sa carrière professionnelle a débuté à la Banque Royale du Canada, où il a accordé des prêts personnels et commerciaux, tout en étant vendeur de fonds communs de placement agréé pendant 2,5 ans. Il a ensuite passé 13 ans à l’Alberta Indian Investment Corp (une institution financière autochtone), où il a occupé divers postes, dont les six derniers en tant que directeur général. Plus récemment, il a été le directeur du développement économique de la nation crie d’Enoch pendant 15,5 ans. Il a également été le PDG du secteur des entreprises à but lucratif d’Enoch tout en étant membre du comité des finances et du trésor d’Enoch pendant 14 ans.

Tout au long de sa carrière, il a accordé environ 500 prêts aux entreprises et a également développé/assisté de nombreuses entreprises à succès.

Désignations
Diplômé du NAIT Business

Spécialisations
Entreprises des Premières nations / Développement économique
Financement des Premières nations – Nation et entreprises

Chef Derek Epp | Première nation Tzeachten

Ey Swayel, mon nom Xwelmexw (traditionnel) est Weli’leq, mon prénom est Derek Epp. Je suis le chef de la Première nation Tzeachten, qui fait partie de la tribu Ts’elxwéyeqw et de la nation Stó:lō. Mes parents sont Bruce et Sheree Epp ; mes grands-parents sont Georgina Pall et feu Lorne Robinson ; mes arrière-grands-parents sont feu Duncan et Dorothy Wealick. Je suis un fier descendant de la famille Wealick et j’ai l’honneur de marcher avec les Xwelmexw du nom de Weli’leq tout en servant la Première nation Tzeachten. J’ai eu la chance de vivre au sein de la Première nation Tzeachten depuis l’âge de deux ans, ce qui m’a permis de voir de mes propres yeux les effets positifs que le développement économique progressif peut avoir sur la capacité de notre communauté à atteindre la viabilité financière tout en répondant aux besoins de notre communauté.

Au cours de mon parcours éducatif, j’ai pu obtenir mon diplôme en services sociaux tout en me spécialisant dans les études des Premières nations. J’ai utilisé ce diplôme pour poursuivre mes études et obtenir une licence en travail social. J’ai décidé d’utiliser mon éducation pour servir ma communauté en travaillant avec Xyolhemeylh (Société des services à l’enfance et à la famille autochtones de la vallée du Fraser). Pendant mon mandat à Xyolhemeylh, on m’a demandé de me présenter comme chef de la Première nation Tzeachten. Après avoir été élu chef, je me suis retiré de mon poste à Xyolhemeylh.

Depuis que j’ai servi Tzeachten en tant que chef, j’ai entamé la prochaine étape de mon parcours éducatif, qui est axée sur les affaires et l’administration. J’ai terminé le programme de gestion autochtone à l’université de Colombie-Britannique et je suis actuellement inscrit au programme d’administrateurs professionnels autochtones certifiés par l’intermédiaire de l’association des agents financiers autochtones, avec pour objectif final de terminer une maîtrise en administration des affaires. En tant que chef de Tzeachten, j’ai pu élargir mes connaissances en matière de développement économique en participant à divers conseils d’administration à Chilliwack, dans la province et au niveau national. Ces conseils comprennent, sans s’y limiter, les suivants :

– Président de Shxw Kwimel Cha Management Ltd – Conseil d’administration du développement économique des Premières nations de Tzeachten
– Président du Comité de vérification de l’Autorité financière des Premières nations
– Membre du conseil d’administration de l’Autorité financière des Premières nations
– Vice-président de Ts’elxwéyeqw Tribe’ Management Limited
– Membre du conseil d’administration de la chambre de commerce de Chilliwack
– Membre du conseil d’administration de Seven Generations Environmental Services

Je suis un défenseur de toutes les formes de développement économique, y compris la fiscalité, car je considère que c’est la voie à suivre pour que nos communautés, tribus et nations atteignent l’objectif de l’indépendance financière.

Isabelle Wood | Atikamekw de Wemotaci

Québécoise d’origine, Isabelle Wood œuvre auprès des Premières Nations, et particulièrement dans la communauté Atikamekw de Wemotaci, depuis 20 ans. Après l’obtention de son diplôme en communications publiques en 1997, elle a débuté sa carrière professionnelle dans le domaine de la santé mentale jusqu’en 2013, année où elle est devenue gestionnaire des programmes pour les Services de santé de Wemotaci.

Depuis 2016, elle est directrice générale du Conseil des Atikamekw de Wemotaci et travaille directement avec les élus et l’ensemble des directions de l’organisation à l’implantation de saines pratiques de gestion financière et à l’amélioration des conditions de vie des membres de la communauté. Elle poursuit présentement sa maîtrise en administration publique à l’École nationale d’administration publique (Québec).

Chef Evan Taypotat | Première nation Kahkewistahaw

Le chef Evan Taypotat dirige la Première nation Kahkewistahaw depuis son élection en 2017. La récente prolongation de son mandat (et de celui de tout le conseil) par acclamation témoigne du dévouement, du cœur et de l’énergie qu’il apporte à la direction. Mener la nation sur la voie du bien-être et de la réussite a été son plus grand honneur.

Avant sa carrière politique, le chef Taypotat a été le directeur de l’école communautaire Chief Kahkewistahaw pendant quatre ans. Pendant son mandat, il a contribué à créer un climat de sécurité, de bienveillance et de plaisir pour que tous les ouragans puissent apprendre et travailler.

Le chef Taypotat attribue son temps d’officier d’infanterie dans les forces armées canadiennes au développement de ses compétences de leadership. En tant que membre actif des forces de 2007-2013, Taypotat est passé d’élève-officier en 2007 à commandant de peloton d’infanterie en 2012, lorsqu’il a atteint le grade de capitaine. L’apogée de la carrière du capitaine Taypotat a été son service en Afghanistan en 2011. Il a servi pendant 7 mois dans un Afghanistan déchiré par la guerre et en est revenu humblement et reconnaissant de ce que nous avons au Canada. Une expérience mémorable pendant son séjour dans les forces a été d’aider un soldat blessé et sa famille à naviguer et à revenir sain et sauf d’Afghanistan et d’Allemagne. Cela lui a appris l’importance de la patience et de l’humilité chez les dirigeants. Le Capitaine Taypotat a pris sa retraite des Forces canadiennes en 2013 et est un fier ancien du Princess Patricia Canadian Light Infantry !

Le chef Taypotat a obtenu sa licence en éducation en 2005 à l’université de Saskatchewan, à Saskatoon, et a ensuite enseigné à l’école primaire de sa Première nation natale. En mai 2018, il a obtenu sa maîtrise en administration de l’éducation à l’université de Regina. En mai suivant, le chef Taypotat a terminé le programme de certificat de la Harvard School of Business sur le campus de Boston, MA.

L’éducation, le service et l’expérience de vie du chef Taypotat ont contribué à développer à la fois ses compétences et ce qu’il apprécie en tant que leader. Il attribue une grande partie du succès de la nation aux conseils des quatre conseillers élus, des chefs et conseils précédents et des 2300 membres de la bande de la Première nation Kahkewistahaw. Avec son conseil, ils s’accordent à dire que la souveraineté de la Première nation de Kahkewistahaw repose sur le développement économique. Grâce à l’innovation et à la protection des droits inhérents et issus de traités, les dirigeants de la Première nation de Kahkewistahaw ouvriront la voie à la santé et à la prospérité de ses membres.

De tous les titres qu’Evan a la chance de détenir, c’est celui de “papa” qui lui tient le plus à cœur. Evan aime passer du temps avec sa partenaire Megaen, sa fille Bea et ses 7 chiens. Le sport jouera toujours un rôle important dans la vie d’Evan, car il guide la prochaine génération à utiliser le sport pour se forger le caractère et acquérir des compétences essentielles dans la vie courante.

Delyla Daniels | Tk’emlúps te Secwépemc

Delyla Daniels, membre de la Tk’emlúps te Secwépemc (TteS). Delyla est conseiller fiscal à la CFPN. Elle a rejoint l’équipe de la CFPN en janvier 2020 et aide les Premières nations à mettre en œuvre leurs systèmes de taxe foncière. Elle se réjouit de travailler avec de nombreuses autres communautés des Premières nations dans les années à venir.

Avant de rejoindre la CFPN, Delyla a travaillé dans sa communauté pendant 21 ans dans l’administration des terres, des baux et des taxes.

Delyla a suivi le programme de formation en gestion des terres d’AINC en 2001 ; elle a obtenu son certificat de perfectionnement professionnel de la National Aboriginal Lands Managers Association et le certificat de gestion des ressources des peuples autochtones de l’Université de la Saskatchewan de 2005 à 2007.

Delyla a terminé le programme d’administration fiscale des Premières nations du TULO Centre of Indigenous Economics en 2018 ; et elle est actuellement inscrite au programme d’économie appliquée des Premières nations du TULO Centre.

Delyla croit que le développement est basé sur la vision et les besoins de la communauté. Au cours de ses années de travail avec TteS, Delyla a participé à la planification de projets tels que le développement de la vente au détail, du commerce et de l’industrie légère, et elle a pu constater les avantages économiques et fiscaux du développement au sein de sa communauté, notamment grâce à la collecte de revenus locaux.

Pendant son temps libre, elle est présidente de la Kamloopa Powwow Society, assiste aux cérémonies culturelles, est chanteuse / danseuse et aime voyager aux Powwows, coud des tenues pour sa famille, s’adonne à la cueillette et à la mise en conserve des baies, et surtout, elle aime le temps familial de qualité.

Jesse James | Première nation Peguis

Jesse James est membre de la Première nation de Peguis et est le responsable des projets spéciaux du Centre Tulo et le responsable régional de la Commission fiscale des Premières nations. Avant de rejoindre la CFPN, Jesse a travaillé pour les gouvernements des Premières nations en Colombie-Britannique depuis 1996.

Au cours des 25 dernières années, Jesse s’est familiarisé avec tous les niveaux de gouvernement et d’autres organisations telles que l’ISC, le CIR, la province de la Colombie-Britannique, la First Nation Health Authority, la SCHL et d’autres Premières nations. Jesse a acquis une vaste expérience, notamment dans le cadre des négociations du processus des traités de la Colombie-Britannique, de la ratification du code foncier par la communauté en vertu de la loi sur la gestion des terres des Premières nations et de la mise en œuvre et du maintien d’un système de taxe foncière en vertu de la loi sur la gestion financière des Premières nations. Il a également participé aux premières étapes d’un plan de construction de la nation visant à officialiser les relations intertribales de plusieurs Premières nations.

Jesse est diplômé de l’université Thompson Rivers et du Tulo Centre of Indigenous Economics avec un certificat en administration fiscale des Premières nations. Il a également reçu un certificat dans le cadre du programme de gestion autochtone Ch’nook de l’université de Colombie-Britannique.

Stefan Matiation | Relations Couronne-Autochtones et Affaires du Nord Canada

Stefan Matiation est Directeur général de la Direction générale des revendications particulières dans le secteur de la résolution et des partenariats de Relations Couronne-Autochtones et Affaires du Nord Canada depuis juin 2018. Monsieur Matiation a plus de vingt ans d’expérience professionnelle avec le gouvernement du Canada, dont la plupart avaient une concentration sur les droits et les revendications des peuples Autochtones.

Il a également été directeur, Politique fiscale et investissement, lorsqu’il a travaillé en étroite collaboration avec les institutions de la Loi sur la gestion financière des premières nations.

Pam Damoff | Secrétaire parlementaire du ministre des services indigènes

Pam Damoff a été élue pour la première fois à la Chambre des communes en 2015, et a été réélue comme députée d’Oakville North-Burlington en octobre 2019.

Lors de son premier mandat, elle a été secrétaire parlementaire du ministre de la santé, membre de la commission de la sécurité publique et nationale de la Chambre des communes et vice-présidente de la commission de la condition féminine. En décembre 2019, elle a été nommée secrétaire parlementaire du ministre des services indigènes. Elle se réjouit de ce qui peut être accompli en travaillant en partenariat avec les Premières nations, les Inuits et les Métis d’un océan à l’autre. En tant que députée, Pam a travaillé sur des dossiers tels que le contrôle des armes à feu, la sécurité nationale, les services correctionnels, la violence contre les femmes et l’autonomisation économique des femmes. Elle est également une activiste communautaire et une professionnelle des affaires avec plus de 25 ans d’expérience en entreprise à Bay Street.

L’honorable Carolyn Bennett | Ministre des relations entre la Couronne et les autochtones

L’honorable Carolyn Bennett a été élue pour la première fois à la Chambre des communes en 1997 et a été réélue en 2000, 2004, 2006, 2008, 2011, 2015 et 2019, représentant la circonscription de Toronto-St.Paul’s.

Paul’s. Elle a été ministre des relations entre la Couronne et les autochtones, et a été auparavant ministre d’État à la santé publique. Elle a également été porte-parole pour la santé publique, les personnes âgées, les personnes handicapées, l’économie sociale et les affaires autochtones.

Avant son élection en 1997, la ministre Bennett était médecin de famille et partenaire fondateur de Bedford Medical Associates dans le centre-ville de Toronto. Elle a également été professeur adjoint au département de médecine familiale et communautaire de l’université de Toronto. Son combat pour sauver le Women’s College Hospital of Toronto l’a incitée à entrer en politique.

La ministre Bennett est une représentante active de Toronto-St. Paul’s. Paul’s. Depuis 2000, elle a organisé plus de 75 assemblées publiques, réunions trimestrielles, séances d’information et activités spéciales pour ses électeurs. Elle et son bureau ont aidé des centaines d’électeurs à résoudre leurs problèmes d’immigration, de fiscalité, de retraite ou d’assurance-emploi.

La ministre Bennett parle avec passion du Canada et de la participation des Canadiens au processus démocratique. Elle défend la santé, l’environnement, la participation des femmes à la vie politique et les personnes handicapées. Elle est également connue pour son ferme soutien à Israël.

En 1986, elle a reçu la Croix de service de la Royal Life Saving Society – un prix d’honneur du Commonwealth reconnaissant ses plus de 20 ans de services distingués. En 2002, elle a reçu le très convoité prix EVE pour sa contribution à l’avancement des femmes en politique, et en 2003, elle a reçu le tout premier prix Champion of Mental Health de l’Alliance canadienne pour la maladie mentale et la santé mentale. Elle a également été la première lauréate du Prix national d’excellence pour son leadership et son dévouement exceptionnels en matière de prévention des blessures et de promotion de la sécurité au Canada, et a été la coauteure de Kill or Cure ? How Canadians Can Remake Their Health Care System.

La ministre Bennett et son mari, Peter O’Brian, producteur de films canadiens, ont deux fils, Jack et Ben.

Justin Gottfriedson | PTk’emlúps te Secwépemc

Le conseiller Justin Gottfriedson est un membre de base de la Tk’emlúps te Secwépemc. Il est le mari de Vanessa et fier père de 4 enfants (Calen, Logan, Danika et Oliver). Il en est à son premier mandat de conseiller, où il est responsable de la planification et de l’ingénierie, et il est le second responsable du logement.

Auparavant, il a travaillé pour TteS à divers titres au cours des 15 dernières années. Pendant sept ans, il a servi la communauté au sein du service de l’eau et des eaux usées. Son expérience lui permet d’apporter des connaissances uniques et précieuses à son portefeuille.

Justin croit en l’importance de donner l’exemple, ce qui est démontré par sa forte moralité, son éthique du travail et son intégrité. Il est toujours prêt à apprendre et s’efforce de représenter TteS avec les plus hauts standards. Justin apporte à la table ses compétences en matière de leadership, sa passion, son humour et son engagement à travailler en équipe avec ses collègues conseillers.

Tewanee Joseph | PDG, TCG Inc.

Tewanee Joseph est membre de la Première nation Squamish et est à moitié maori. Il a servi huit ans au sein du conseil de la nation Squamish et a un talent pour l’animation et la coordination de divers groupes afin d’identifier et d’atteindre leurs objectifs. Il a utilisé ses compétences pour travailler sur un large éventail d’initiatives, notamment la législation fédérale des Premières nations, la gestion des terres des Premières nations, le développement économique, le développement de l’image de marque, la communication stratégique et la gouvernance.

Auparavant, Tewanee a occupé le poste de directeur général du Secrétariat des quatre Premières nations hôtes des Jeux olympiques et paralympiques d’hiver de 2010 à Vancouver. Tewanee a travaillé avec le comité organisateur et ses partenaires pour assurer une participation autochtone sans précédent à la planification, à la tenue et à l’organisation des Jeux de 2010. À ce titre, il a été le fer de lance de la plus grande refonte de la marque des Autochtones dans l’histoire du Canada, et a dirigé l’équipe qui a surmonté d’innombrables obstacles et doutes pour créer une marque de renommée mondiale et un nouveau modèle d’inclusion.

Ce projet a entraîné des dépenses, des contrats et des investissements de 200 millions de dollars, 4 000 emplois, plus de 10 000 articles médiatiques gagnés et la plus grande inclusion des peuples autochtones dans une cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques jamais vue, par environ 3,5 milliards de personnes.

Depuis 2010, M. Joseph a partagé ses expériences et a été conseiller pour la Coupe du monde de rugby 2011 en Nouvelle-Zélande, TO2015 (Jeux panaméricains et para-panaméricains de Toronto), avec la Première nation Lheildi T’enneh pour les Jeux d’hiver du Canada 2015 à Prince George ainsi que pour les 7 de rugby du Canada à Vancouver. Il a également travaillé avec certaines des plus grandes marques du Canada en tant que conseiller sur l’engagement des Premières nations, le développement des entreprises et l’inclusion.